Les manifestations du 17 novembre marquent une rupture.

C’est la manif de tous les mécontents, le rassemblement des Français en colère, qu’ils soient salariés, indépendants, chômeurs, retraités ou précaires.

La hausse des taxes sur les carburants n’est que la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Nous sommes tous préoccupés par notre pouvoir d’achat, rogné par le renchérissement du plein d’essence ou du paquet de cigarettes, la hausse de la CSG, des mutuelles « près de 10% », la désindexation des retraites, la baisse des APL, quand celui des1% des plus aisés apparaissent avec la transformation de l’ISF comme les grands gagnants du pouvoir d’achat.

Trois milliards de cadeaux chaque année, 80 à 100 milliards d’évasion fscale, des millions à ne plus compter, versés aux grands dirigeants par les actionnaires et les retraites « chapeau », au mépris des travailleurs. On allait oublier les 40 milliards du CICE offerts aux patrons du MPEDEF qui devaient créer un million d’emplois. Bien employé, tout cet argent aurait depuis longtemps redressé nos Finances, relancé le pouvoir d’achat, la consommation des ménages et par conséquent ...l’emploi.

Empêcher la fracture sociale et territoriale.

La création des métropoles en 2014 a de fait formalisé la cassure les habitants des métropoles vivent dans des zones où existent à la fois des opportunités de travail et de progression, d’éducation et de loisirs ainsi que de services publics performants, les exclus de la « métropolisation » vivent l’opposé : ascenseur social cassé, Etat de plus en plus absent, les services des petites villes disparaissent, les écoles, la poste, les commerces de proximité, la police, les médecins, les maternités, les hôpitaux, les infrastructures sont abandonnées, les petites lignes du chemin de fer, les routes départementales, etc...etc... et surtout les entreprises sont délocalisées, augmentant et allongeant fortement les déplacements, aggravant ainsi la pollution, l’insécurité, la fatigue au volant, les risques d’accidents, de procès et, la baisse du pouvoir d’achat.

Il falliait injecter des moyens beaucoup de moyens, et nous les avons à portée de main, pour maintenir et développer nos campagnes qui nourrissent et font la beauté et le charme de notre pays

Les élus du groupe, « Ensemble pour un Nouvel Élan»

Czeslaw Wychowski, Sylvie Dupuis, Georges Coquelle, Odile Carlier-Marquis, Bernard Dancoisne, Cathy Wasylikow, Césaire Branchu, Angélique Flavigny, Gérard Hollosi, Valérie Lemaire, Gilbert Stanley, Cathy Bernard, Jacques Tincq, Nathalie Duez, Eric Vilcocq, Laurie Top, José Leborgne, Nicole Ferster

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.